L’histoire mythique de l’Empereur jaune aux quatre visages

https://www.transmutation-sexuelle.fr/

Huangdi est l’un des empereurs les plus mythiques de la Chine.

Entre la réalité et le mythe, son histoire reste énigmatique.

Découvrez la fascinante histoire de l’empereur jaune aux quatre visages.

L'histoire mythique de l'Empereur jaune aux quatre visages

Un ancêtre mystérieux

Selon l’histoire, le peuple chinois avait un ancêtre commun.

Il se faisait appeler Xuanyuan Huangdi ou l’empereur jaune.

Ce fut le premier maître des terres qui reformèrent ensuite la chine.

Il prit pouvoir avant notre ère, plus précisément en – 2697 après avoir pu rassembler au-dessous d’un seul pouvoir les descendants de la plaine jaune.

C’est à cet empereur que nous devons le courant philosophique Huangdi.

À l’époque, Huangdi se faisait toujours escorter par des animaux lors de ses mouvements.

Il possédait quatre faces qui lui octroyaient le pouvoir d’admirer ses pâturages.

Adepte de taoïste, il a renoncé à son pouvoir après plusieurs années de règne.

Il confia les affaires de son empire à ses sujets pour s’éloigner du monde dans le but de d’atteindre sa soif d’accomplissement spirituel.

Il y arriva et ensuite il s’éleva vers le ciel sur le dos d’un dragon en plein jour, pour que tous en soient témoins.

Les esprits en furent marqués.

Huangdi histoire vraie ou mythe ?

Cette association de surnaturel et d’histoire peut plonger dans une incertitude sur le souvenir laissé par Huangdi.

Pendant que certains savants affirment que son histoire n’était qu’un mythe ajouté à l’histoire pour le faire passer pour une personne existante, les anciens instruits se prononcent sur sa personne en tant que figure emblématique qui devint une légende.

On peut alors se demander ce qu’il était vraiment.

Le fondateur de la tribu chinoise ayant affronté le dieu du vent et de la pluie avec le soutien de son enfant ? la déesse de la sécheresse ? Un simple empereur du passé qui a réalisé des routes entre des terres et qui est inhumé actuellement dans la patrie de Shaanxi ? Ou est-on réellement en présence du premier adepte du taoïsme dont on a bien voulu conserver une trace manuelle ? Qui sait s’il était un ensemble de tout cela en réalité.

L’œuvre de Huangdi

L’empereur Huangdi a contribué à de nombreuses inventions.

On retrouve en guise d’exemple, le compas et le calendrier.

D’après une légende, il aurait ordonné à l’un de ses ministres qui se nommait Lishou l’invention des mathématiques et a un autre Candjie, le premier développement du système d’idéogrammes écrits.

Leizu sa première épouse fut celle qui a découvert la soie et la serriculture.

Dans le même, la quatrième de ses épouses qui se prénommait Momu a contribué à l’invention du miroir.

Huangdi a participé à l’invention de nombreux objets dont des instruments guerriers.

Le bruit de ses tambours était efficace pour booster le moral de ses troupes et repousser les adversaires.

Il inventa également le guqin, cet instrument de musique à corde qui ramenait le calme dans les esprits quand ses troupes étaient bousculées par les combats.

Étant donné que les Chinois allient musique et médecine, on lui concède parmi tant d’autres œuvres le canon intérieur de l’empereur jaune Huangdi Neijing qui est perçu comme le plus vieil adage médical au monde.

Pour finir, on pourrait s’accorder sur l’opinion selon laquelle Huangdi serait l’aïeul que beaucoup de Chinois partagent.

D’après l’historien Sima Qian, il eut 25 fils dont 14 recevront un nom de famille qui leur était particulier.

À partir de là se formèrent les différents clans qui garantiront le peuple du fleuve jaune même après des milers d’années.


Articles connexes :

10 citations célèbres sur le stress