Histoire de la grenouille dans la marmite d’eau ?

Il est fort possible que l’histoire de la grenouille dans la marmite d’eau vous ait déjà été racontée.

Récit métaphorique, cette histoire est considérée comme une représentation de la réalité dans laquelle nous vivons.

Elle est à la fois un paradoxe et un récit moral donnant des leçons de vie.

Histoire de la grenouille dans la marmite d'eau

Si vous ne la connaissez pas, voici un récapitulatif de l’histoire de la grenouille dans la marmite d’eau et les interprétations possibles qu’on peut y donner.

La grenouille dans la marmite

Une grenouille est plongée dans une marmite d’eau froide.

Elle se met à y nager sans être inquiète.

Un feu est ensuite allumé sous la marmite et se met à chauffer l’eau peu à peu.

La grenouille continue de nager dans la marmite sans s’apercevoir que l’eau froide est maintenant tiède.

À mesure que la température de l’eau continue de grimper, la grenouille ne bouge plus trop, mais elle n’y prend pas trop garde.

L’eau est maintenant bien chaude et la grenouille commence à sentir un grand inconfort.

Elle reste immobile, mais ne s’affole pas pour autant.

La température de l’eau va continuer par monter jusqu’à ce que la grenouille ne finisse complètement cuite et morte sans avoir essayé de s’échapper de la marmite.

Par contre, si cette même grenouille avait été directement plongée dans une eau chaude ( à 50 degrés ), elle se serait éjectée de la marmite en bondissant sur ses pattes.

Qu’est que l’histoire de la grenouille dans la marmite enseigne ?

Il est souvent rapporté que l’histoire de la grenouille dans la marmite enseigne que lorsqu’un changement s’effectue de manière lente, il échappe particulièrement à notre conscience ou endort notre jugement.

Il ne suscite dès lors aucune réaction, aucune révolte et encore moins une opposition.

Même si cette histoire est, selon certaines sources, fictive, elle reflète la vie de la société dans laquelle nous vivons.

Lorsqu’un changement se produit lentement, il faut un degré élevé de conscience pour s’en apercevoir.

Ainsi plus les années passent, plus les valeurs sociales se dégradent sans qu’on ne s’en rende compte sur le coup.

Elles vont complètement à la dérive, mais on s’y habitue sans broncher.

Cela se démontre de plusieurs façons :

  • le fait d’accepter et de banaliser certains actes ou faits qui ne l’auraient pas été il y a quelques décennies.On constate même une nette indifférence face à cela.
  • une acceptation tacite des atteintes à la vie privée, à la liberté, à la dignité, etc.
  • une conscience endormie par l’excès d’informations inutiles et de stimulations sensorielles.

Quelles autres interprétations à l’histoire de la grenouille dans la marmite ?

Outre les changements mineurs qui échappent à notre conscience, l’histoire de la grenouille dans la marmite démontre aussi les habitudes.

Surtout les habitudes que l’on laisse s’installer et qui peuvent rapidement devenir importantes.

Prenons l’exemple des personnes ayant des addictions ( alcool, drogue, cigarette, etc).

Plus ces derniers se complaisent dans leurs situations, plus leurs habitudes les emprisonnent.

Et quand les habitudes ( mauvaises ) vous emprisonnent, un retour en arrière est très difficile.

Si vous êtes esclaves de vos mauvaises habitudes, vous devriez dès maintenant penser à lutter contre ces dernières.

Commencez dès maintenant à dire non à certaines et refouler celles qui vous viennent.

Certains thérapeutes affirment aussi que la meilleure façon d’éviter de mourir à petit feu comme la grenouille, c’est de choisir de se libérer soi-même et de choisir le bonheur.

La métaphore de la grenouille dans la marmite nous montre qu’il faut changer sa manière de penser, d’agir… bref, d’être plus éveillé.

Il faut aussi choisir de se débarrasser de ses habitudes pour ne pas être noyées par elles.

Dans une société qui, selon plusieurs, va complètement à la dérive, notre conscience doit être plus que jamais forte.

De même que notre sens de l’observation.


Articles connexes :

Histoire de la flute enchantée ?

Histoire du Bouddha : comment Gautama a connu l’éveil spirituel ?