Horazyclopédie

Le PLAN MARSHALL

 
.
 
 


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 


C’est tout autant la crainte de voir l'Europe, ruinée par la guerre, cesser de s’approvisionner auprès de leurs entreprises, que la perspective de voir le communisme progresser sur le vieux continent, qui incite les autorités américaines à proposer un plan d’assistance économique aux pays européens afin de les aider à financer leur reconstruction.  

Ce plan d’envergure, auquel le nom du secrétaire d’État George Marshall reste attaché, est à l’origine de la restauration économique de l’Europe : entre avril 1948 et juin 1952, plus de 12 500 millions de dollars seront consacrés au financement de ce plan, la plupart de ces fonds étant accordés à titre de dons.

Le Plan Marshall fut un programme d'aide financière, élaboré par le secrétaire d'État américain George Marshall et proposé le 5 juin 1947, sous le nom de European Recovery Program (Programme de reconstruction européenne), dont l'objectif était d'aider à la reconstruction des pays européens dévastés par la Seconde Guerre mondiale.

Après la guerre, la production agricole et minière se trouvait à l'agonie en Europe et une grande partie de la population se voyait menacée par la pénurie de denrées alimentaires.  
.
De plus, les Européens souffraient du manque de dollars, ce qui les empêchait d'acheter aux États-Unis les matériaux et les biens d'équipement nécessaires à la reconstruction économique.

A l'université Harvard, le 5 juin 1947, George Marshall prononce un discours où il annonce la nécessité d'aider l'Europe : "Il est nécessaire d'envisager une aide supplémentaire sous peine de s'exposer à une dislocation économique, sociale et politique très grave."   
.
Ce discours s'inscrit dans la politique américaine exprimée à travers la doctrine Truman, dont l'objectif est d'aider les États à se protéger du communisme. Même si, au départ, l'aide américaine est proposée à tous les pays d'Europe (y compris l'URSS et les États communistes), elle est cependant destinée prioritairement aux nations non communistes et est un exemple de la volonté américaine de se tourner en direction de l'Europe.   
.
À cette volonté idéologique et politique, il faut ajouter une raison économique : l'Europe représente en effet un marché prometteur; or, par manque de dollars, les États européens risquent de ne plus importer et les États-Unis de se trouver face à une crise de surproduction, ne pouvant plus écouler leurs marchandises.

Suite au refus des conditions du plan par l'Union Soviétique et les différents pays du bloc de l'Europe de l'est, une conférence se tient à Paris, à partir du 12 juillet 1947, réunissant 16 nations d'Europe de l'Ouest. France, Royaume-Uni, Italie, Portugal, Irlande, Grèce, Pays-Bas, Islande, Belgique, Luxembourg, Suisse, Turquie, Autriche, Danemark, Suède, Norvège auxquelles s’ajoute la République fédérale d’Allemagne après sa création en 1949.   
.
Le rapport ratifiant le projet est signé le 22 septembre. Le programme de reconstruction prévoit notamment la stabilisation des monnaies, l’augmentation de la production et le renforcement de la coopération économique.   
.
En réaction au plan Marshall, l'Union soviétique décide la création du Kominform, le Bureau d'information communiste, en septembre 1947, qui a pour objectif d'harmoniser les politiques des partis communistes des États d’Europe de l'Est, ainsi que celles des partis communistes français et italien.

 

 

.

Sources de référence :

MSN Encarta, encyclopédie de référence
Wikipédia, encyclopédie libre de référence

 

 Contact

 |  © Horaz.com  |