|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Henri Beyle, dit Stendhal
.
Henri Beyle, dit
STENDHAL    (1783 - 1842)
(-) Fermer la biographie
Stendhal, de son vrai nom Henri Beyle, est un écrivain français né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort le 23 mars 1842 à Paris.

Engagé dans l'armée en 1800, il occupera surtout des fonctions d'administration militaires. Amateur d'arts et passionné d'Italie, il écrira des essais esthétiques sous son vrai nom comme L'Histoire de la peinture (1817), mais c'est sous le pseudonyme de «  M. de Stendhal, officier de cavalerie » qu'il publie Rome, Naples, Florence en septembre 1817. Ce nom de plume est inspiré d'une ville d'Allemagne, Stendal, proche de l'endroit où il vécut, en 1807-1808, une grande passion avec Wilhelmine de Grisheim. Ayant ajouté un H pour germaniser encore le nom, il souhaitait que l'on prononce "Standhal".

Ses romans Le Rouge et le Noir (1830), La Chartreuse de Parme (1839) et Lucien Leuwen (inachevé) ont fait de lui, aux côtés de Balzac, de Flaubert et de Zola, un des grands représentants du roman français au XIXème siècle. Dans ses romans, Stendhal cherche « La vérité, l'âpre vérité » dans le domaine psychologique, et campe essentiellement des jeunes gens aux aspirations romantiques.

 

Biographie

Stendhal naît à Grenoble, dans une famille bourgeoise qu'il apprécie peu. Sa mère, qu'il aimait beaucoup, meurt alors qu'il a huit ans. Son père, Chérubin Beyle, lui donne alors pour précepteur l'abbé Raillane, et le jeune Henri souffrira de la tyrannie de l'ecclésiastique : « Je haïssais l'abbé, je haïssais mon père, source des pouvoirs de l'abbé, je haïssais encore plus la religion au nom de laquelle ils me tyrannisaient. »

En 1796, il entre à l'École centrale de Grenoble. En octobre 1799, il part à Paris pour passer le concours de l'École polytechnique. Il renonce à se présenter et sera très déçu par la capitale, où il tombe malade. De 1800 à 1801, il participe à la campagne d'Italie où il est nommé sous-lieutenant au sein du 6e régiment de dragons. Revenu à Paris, il essaie de se faire une place, dans le négoce, dans le succès littéraire ou en séduisant des femmes.

En 1805, il devient l'amant de l'actrice Mélanie Guilbert et il la suit à Marseille et s'essaye au commerce, sans grande motivation, ni grand succès d'ailleurs. Mais, ces années d'apprentissage auront une grande influence sur le personnage de Julien Sorel dans le Rouge et le Noir. Il est nommé auditeur au Conseil d'État le 3 août 1810. À partir de 1810, il participe à l'administration et aux guerres napoléoniennes.

En 1812, il travaille à l’Histoire de la Peinture en Italie. En août, il se rend à Moscou où il sera témoin de l'incendie qui ravage la ville après l'entrée de la Grande Armée en septembre.

En 1814, il part en Italie et il s'installe à Milan où il retrouve sa maîtresse Angéla Pietragrua.

En 1818, Stendhal travaille à une Vie de Napoléon. C'est aussi l'année où il rencontre celle avec laquelle il va vivre une grande passion, Mathilde Dembowski (Métilde), qu'il suit l'année suivante à Volterra.

Pendant cette période, il écrit plusieurs œuvres autour de l'Italie ainsi que De l'amour. En 1821, parce qu'il est accusé de sympathie pour le carbonarisme il est expulsé de Milan.

De retour à Paris, presque ruiné après le décès de son père, il entre dans le milieu littéraire en fréquentant des salons littéraires. Ainsi, il a son cénacle et a même un disciple en la personne de Prosper Mérimée. Il écrit des journaux, publie des essais.

En 1827, il publie son premier roman, Armance, suivi en 1830 de Le Rouge et le Noir, en partie influencé par la révolution de juillet 1830. Ce roman connaîtra un beau succès. Après cette révolution, il est nommé consul à Civitavecchia.

À Civitavecchia, il s'ennuie et part voyager. Il ne réussit pas à terminer les œuvres qu'il commence (Souvenirs d'égotisme, Vie d'Henry Brulard, Lucien Leuwen...). Il achève son dernier chef-d'œuvre, La Chartreuse de Parme, en 1839.

Stendhal meurt dans la nuit du 22 au 23 mars 1842 d'une attaque cardiaque. Il est enterré au cimetière de Montmartre à Paris.
- source -
 

La vieillesse n'est autre que la privation de folies, l'absence d'illusions et de passions.  (Lucien Leuwen)

On ne se console pas des chagrins, on s'en distrait.  (Armance)

Ce qui rend la douleur de la jalousie si aiguë, c'est que la vanité ne peut aider à la supporter.  (De l'amour)

Il est difficile de ne pas exagérer le bonheur dont on ne jouit pas.  (Journal)

La beauté n'est que la promesse du bonheur.  (De l'amour)

On peut tout acquérir dans la solitude, hormis du caractère.  (De l'amour)

Mettez des digues à ces torrents, celui qui doit devenir un fleuve fameux saura bien les renverser.

Ce que j'aime dans les voyages, c'est l'étonnement du retour.

Prenez garde à vous, si vous continuez à être de bonne foi, nous allons être d'accord.  (Racine et Shakespeare)

Quelle est la grande action qui ne soit pas un extrême au moment où on l'entreprend ? C'est quand elle est accomplie qu'elle semble possible aux êtres du commun.  (Le Rouge et le Noir)

L'amour est la seule passion qui se paye d'une monnaie qu'elle fabrique elle-même.  (De l'amour)

L'amour a toujours été pour moi la plus grandes des affaires, ou plutôt la seule.  (Vie de Henry Brulard)

La pruderie est une espèce d'avarice, la pire de toutes.  (De l'amour)

J'appelle caractère d'un homme sa manière habituelle d'aller à la chasse du bonheur, en termes plus clairs, mais moins significatifs : l'ensemble de ses habitudes morales.  (Vie de Henry Brulard)

Le succès flatteur est de conquérir et non de conserver.  (De l'amour)

Le courage consiste à savoir choisir le moindre mal, si affreux qu'il soit encore.  (La Chartreuse de Parme)

Un fils est un créancier donné par la nature.  (Lucien Leuwen)

La haine a sa cristallisation ; dès qu'on peut espérer de se venger, on recommence de haïr.  (De l'amour)

J'ai assez vécu pour voir que différence engendre haine.  (Le Rouge et le Noir)

Cent ans après sa mort, le plus grand bonheur qui puisse arriver à un grand homme, c'est d'avoir des ennemis.  (Armance)

Je me souviens du mot de monsieur de Talleyrand aux jeunes secrétaires d'ambassade : "Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux."(Mémoires d'un touriste)

La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée.  (Armance)

Dans tous les partis, plus un homme a d'esprit, moins il est de son parti.  (Vie de Napoléon)

Plus on plaît généralement, moins on plaît profondément.  (De l'amour)

Je tremble toujours de n'avoir écrit qu'un soupir, quand je crois avoir noté une vérité.  (De l'amour)

La France est un pays où il est plus important d'avoir une opinion sur Homère que d'avoir lu Homère.

On gâte des sentiments si tendres à les raconter en détail.  (Vie de Henry Brulard)

Les larmes sont l'extrême sourire.  (De l'amour)

L'âme de l'homme est comme un marais infecte : si l'on ne passe vite, on s'enfonce.  (Lucien Leuwen)

Le pouvoir absolu a cela de commode qu'il sanctifie tout aux yeux des peuples.  (La Chartreuse de Parme)

Pour un amant, il n'est plus d'ami.  (De l'amour)

La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui nous ressemblent.  (Rome, Naples, Florence)

Il n'y a qu'une loi en sentiment, c'est de faire le bonheur de ce qu'on aime.  (Journal)

Tout sentiment qu'on n'éprouve plus est un sentiment dont on n'admet point l'existence.  (Filosofia nova)

Jamais une femme ne peut ressentir d'amitié pour une autre femme du même âge qu'elle.  (Lamiel)

Les connaissances nous suivent tout le reste de notre vie, nous sont toujours utiles, et quelquefois, nous consolent de bien des peines.  (Souvenirs d'égotisme)

Il suffit d'un très petit degré d'espérance pour causer la naissance de l'amour.

Le meilleur régime politique est la monarchie absolue tempérée par l'assassinat.

La passion peut se comparer à la loterie : duperie certaine et bonheur cherché par tous.  (Le Rouge et le Noir)

La vocation, c'est avoir pour métier sa passion.

Toute vraie passion ne songe qu'à elle.  (Le Rouge et le Noir)

On met plus de passion à obtenir ce qu'on n'a pas qu'à conserver ce qu'on a.  (Mélanges de littérature)

Un peu de passion augmente l'esprit, beaucoup l'éteint.

Un homme passionné voit toutes les perfections dans ce qu'il aime.  (De l'amour)

Les hommes ne se comprennent qu'à mesure qu'ils sont animés par les mêmes passions.

Les plaisirs de l'amour sont toujours en proportion de la crainte.  (De l'amour)

A vouloir vivre avec son temps, on meurt avec son époque.

Posséder n'est rien, c'est jouir qui fait tout.  (De l'amour)

Quand on est roi, que peut-il manquer ? D'être Dieu.  (Armance)

L'infortune, dit le proverbe écossais, est saine à déjeuner, indifférente à dîner, et mortelle à souper.  (Filosofia nova)

Si vous voulez plaire infiniment aujourd'hui, il faut vous résoudre à être ridicule dans vingt ans.

L'inconvénient de la pudeur, c'est qu'elle jette sans cesse dans le mensonge.  (De l'amour)

Il y a toujours une chose qu'un Français respecte plus que sa femme, c'est sa vanité.  (De l'amour)

La seule excuse de Dieu, c'est qu'il n'existe pas.

Plus un homme est sot, plus il est de niveau avec le monde.  (Journal)

C'est un moyen de se consoler que de regarder sa douleur de près.  (Journal)

Puisque la mort est inévitable, oublions-la.  (Vie de Rossini)

Le bon ton ne serait-il pas de faire semblant de faire par passion ce que l'on fait par intérêt ?  (Filosofia nova)

Qui s'excuse s'accuse.  (Le Rouge et le Noir)

Ce n'est pas tant d'être riche qui fait le bonheur, c'est de le devenir.  (Vie de Rossini)

Les femmes extrêmement belles étonnent moins le second jour.  (De l'amour)

On peut connaître tout, excepté soi-même.  (Souvenirs d'égotisme)

Quelques auteurs :
- Louis Aragon
- Philippe Bouvard
- François Cavanna
- Gustave Flaubert
- R. Guilleaumes
- Victor Hugo
- Sören Kierkegaard
- Jean de La Bruyère
- Alfred de Musset
- Friedrich Nietzsche
- Arthur Rimbaud
- Nicolas Sarkozy
- Gustave Thibon
- Virgile

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Amour
- Bonheur
- Succès
- Vieillesse
- Voyage

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia
- Agora
- A la lettre

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK