|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Edmond Rostand
.
Edmond ROSTAND    (1868 - 1918)
(-) Fermer la biographie
Edmond Eugène Alexis Rostand est un auteur dramatique français, né le 1er avril 1868 à Marseille et mort le 2 décembre 1918 à Paris.
 

Biographie

Edmond Rostand naît dans une famille aisée de Marseille, fils de l'économiste Eugène Rostand.

En 1880, son père, craignant les désordres de la Commune, amène toute sa famille, Edmond, sa mère et ses deux cousines dans la station thermale en vogue de Luchon. Hébergés d'abord dans le "chalet Spont", puis dans la "villa Devalz", ils font ensuite édifier la "villa Julia", à proximité du Casino. Edmond Rostand passe plus de vingt-deux étés à Luchon, qui lui inspire ses premières œuvres. Il y écrit notamment une pièce de théâtre en 1888, Le Gant rouge, et surtout un volume de poésie en 1890, Les Musardises.

Il poursuit ses études de droit à Paris, où il s'inscrira au Barreau sans exercer et, après avoir un temps pensé à la diplomatie, il décidera de se consacrer à la poésie.

Dans le train pour Montréjeau, son père fait la rencontre de Madame Lee et de sa fille Rosemonde Gérard, et les invite à prendre le thé à la villa Julia. Edmond se marie le 8 avril 1890 avec la jeune fille, poétesse elle aussi, dont Alexandre Dumas était le tuteur.

Rosemonde et Edmond Rostand auront deux fils, Maurice, romancier et dramaturge né en 1891, et Jean, écrivain et biologiste né en 1894. Edmond quitte Rosemonde en 1915 pour son dernier amour, l'actrice Mary Marquet.

Edmond Rostand obtient son premier succès en 1894 avec Les Romanesques, pièce en vers présentée à la Comédie-Française.

Après l'insuccès critique de Chantecler, Rostand ne fait plus jouer de nouvelles pièces. À partir de 1914, il s'implique fortement dans le soutien aux soldats français.

Edmond Rostand meurt à Paris, le 2 décembre 1918, d'une grippe espagnole. - source -
 

C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière.  (Chantecler)

La meilleure prière est la plus clandestine.  (La Samaritaine)

Les haines de races ne sont jamais au fond, que des haines de places.  (Chantecler)

Un baiser, qu'est-ce ? Un serment fait d'un peu plus près, un aveu qui veut se confirmer, un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer ; c'est un secret qui prend la bouche pour oreille.  (Cyrano de Bergerac)

Il n'est de grand amour qu'à l'ombre d'un grand rêve.

Oh ! Les yeux, les beaux yeux des femmes !
Que de choses nous y voyons !
C'est de la lumière des âmes
Que nous croyons faits leurs rayons

Les plus beaux yeux pour moi sont des yeux pleins de larmes.

Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul, ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !  (Cyrano de Bergerac)

Je chante pour mon vallon en souhaitant que dans chaque vallon un coq en fasse autant.  (Chantecler)

La haine c'est un carcan, mais c'est une auréole.  (Chantecler)

Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles, si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !  (Cyrano de Bergerac)

Quelques auteurs :
- Alphonse Allais
- Samuel Butler
- Gilbert Cesbron
- Gustave Flaubert
- R. Guilleaumes
- Horace
- Henri Jeanson
- Jean de La Bruyère
- Montesquieu
- Pétrone
- Raymond Radiguet
- Jean-Paul Sartre
- Tacite
- Paul Valéry

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Avenir
- Le Baiser
- Haine
- Larmes / Pleurer
- Souvenir

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia
- Agora
- Académie française

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK