|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Sören Kierkegaard
.
Søren Aabye Kierkegaard, dit
Søren KIERKEGAARD
   (1813 - 1855)
(-) Fermer la biographie
Søren Aabye Kierkegaard est un écrivain et philosophe danois, né le 5 mai 1813 et mort le 11 novembre 1855, à Copenhague.

Il est généralement reconnu comme le précurseur de l'existentialisme. Il s'est opposé à la philosophie hégélienne dont il jugeait la compréhension nécessaire mais qui devait subir un renversement, parce que coupée de la réalité de l'existence concrète et humaine.

La plupart de ses œuvres traitent des problématiques religieuses telles que la nature de la foi, l'établissement de l'église chrétienne, de l'éthique ainsi que de la théologie chrétienne.

Il a influencé Heidegger qui le qualifiait non de philosophe mais de « penseur chrétien, ». Plus généralement, les grands philosophes contemporains lui ont refusé le statut de philosophe (par exemple Sartre, lors du Colloque Kierkegaard). Pourtant son oeuvre a une charpente conceptuelle forte, sans toutefois être un système, qui n'a rien à envier aux plus grands.

 

Biographie

Søren Aabye Kierkegaard naît à Copenhague, dans une famille de 7 enfants, d’un père ayant fait fortune dans le commerce de bonnetier et appartenant à une communauté piétiste très fervente qui lui vaut, selon ses propres dires, « une éducation chrétienne stricte et austère qui fut, à vues humaines, une folie ».

En 1821, il entre à la Borgerdydsskole (en danois, « l’école de la vertu civique »), une école privée très élitiste où il se fait remarquer par son intelligence hors du commun et, en 1831, l’année de la mort de Hegel, il commence ses études de théologie à l’Université de Copenhague.

De 1819 à 1834, la tragédie du destin fait que sa mère, puis ses trois sœurs aînées et deux de ses frères meurent tour à tour, soit de maladie soit accidentellement, sans jamais dépasser l’âge de 33 ans, ce qui l’amène à croire qu’il ne dépassera pas lui non plus l’âge du Christ. Plongé dans la mélancolie, qui est accentuée par la mort de son père en 1838, il est à 25 ans, avec son frère Peter, le seul survivant d’une famille qui fut nombreuse.

Lors d’un dîner chez des amis communs, un soir du mois de mai 1837, il rencontre la jeune Régine Olsen, dont il s’éprend. En 1840, il la demande même en mariage, ce qu’elle accepte, mais il rompt brutalement avec elle un an plus tard, après lui avoir renvoyé son anneau de fiançailles.

La même année, il soutient sa thèse de doctorat sur Le concept d’ironie constamment rapporté à Socrate et, le cœur brisé, s’exile à Berlin où il suit les cours de Schelling, dont il revient déçu.

Vivant de la fortune de son père et affirmant n’avoir « pas le temps de [se] marier », il publie en 1843 son premier grand livre, Ou bien... Ou bien..., sous le pseudonyme de Victor Eremita et, renonçant à être pasteur, s’engage dans une intense production philosophique, dont les titres les plus remarquables, tous signés d’un pseudonyme différent, sont Le concept d’angoisse (1844), Stades sur le chemin de la vie (1845) ou Post-scriptum définitif et non-scientifique aux Miettes philosophiques (1846).

Après avoir atteint l’âge inattendu de 34 ans, il donne à son œuvre d’écrivain un tour nettement plus religieux, soucieux de défendre le christianisme véritable contre l’Église officielle, avec des ouvrages comme la longue série des Discours édifiants, La maladie à la mort, parfois traduit sous le titre Traité du désespoir, (1849) et L’École du christianisme (1850).

En 1855, il publie une revue, L’instant, dans laquelle il s’engage dans de violentes polémiques contre l’Église et meurt à l’âge de 42 ans, à l’hôpital, après s’être effondré dans la rue au cours d’une promenade. - source -
 

La haine est l'amour qui a sombré.  (Ou bien... Ou bien...)

Que les gens sont absurdes ! Ils ne se servent jamais des libertés qu'ils possèdent, mais réclament celles qu'ils ne possèdent pas ; ils ont la liberté de pensée, il exigent la liberté de parole.  (Ou bien... Ou bien...)

Le plaisir est décevant, les possibilités jamais.

L'angoisse est le vertige de la liberté.

Une mauvaise conscience peut rendre la vie intéressante.  (Le journal du séducteur)

On ne peut savoir ce qu'un homme en son désespoir peut songer à risquer.

La résistance est le péché de l'intelligence.  (Post-scriptum aux miettes philosophiques)

Plus on pense de façon objective, moins on existe.

L'individu, dans son angoisse non pas d'être coupable mais de passer pour l'être, devient coupable.  (Le Concept de l'angoisse)

Hélas, la porte du bonheur ne s'ouvre pas vers l'intérieur, et il ne sert donc à rien de s'élancer contre elle pour la forcer.  (Ou bien... Ou bien...)

On a plus perdu quand on a perdu sa passion que quand on s'est perdu dans sa passion.

Il y a deux façons de se tromper : l'une est de croire ce qui n'est pas, l'autre de refuser de croire ce qui est.

La croix est vide, parce qu'elle t'attend.

Il n'est pas du tout difficile de séduire une jeune fille, mais d'en trouver une qui vaille la peine d'être séduite.

Dès ma première enfance, une flèche de la douleur s'est plantée dans mon coeur. Tant qu'elle y reste, je suis ironique - si on l'arrache, je meurs.  (Journal)

Manquer de possible signifie que tout nous est devenu nécessité et banalité.  (Le Concept de l'angoisse)

La chrétienté a aboli le christianisme sans trop le savoir.  (L'apprentissage du christianisme)

S'introduire comme un rêve dans l'esprit d'une jeune fille est un art, en sortir est un chef-d'oeuvre.  (Le journal du séducteur)

La mère aimante apprend à son enfant à marcher seul.

Je suis si peu compris qu'on ne comprend même pas mes plaintes de ne pas être.  (Journal)

Le mariage est et restera le voyage de découverte le plus important que l'homme puisse entreprendre.  (Propos sur le mariage)

Une jeune fille qui veut plaire en se faisant intéressante plaira surtout à elle-même.  (Le journal du séducteur)

Quelques auteurs :
- Alphonse Allais
- Philippe Bouvard
- Gilbert Cesbron
- Alexandre Dirikenne
- Julien Green
- Edouard Herriot
- Henri Jeanson
- La Rochefoucauld
- Nicolas Machiavel
- Friedrich Nietzsche
- Blaise Pascal
- Ernest Renan
- Shakespeare
- Virgile
- Oscar Wilde

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Conscience
- Haine
- Liberté
- Passion
- Souffrir

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia
- Agora

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK