|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Marcel Jouhandeau
.
Marcel JOUHANDEAU    (1888 - 1979)
(-) Fermer la biographie
Marcel Jouhandeau est un écrivain français, né le 26 juillet 1888 à Guéret (Creuse) et mort le 7 avril 1979 à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).
 

Biographie

Né dans une famille commerçante de Guéret, il grandit dans un monde de femmes, notamment sa grand-mère. Marcel Jouhandeau se tourne, dès ses jeunes années – sous l'influence d'une jeune femme sortie du Carmel de Limoges – vers un catholicisme mystique et il envisage dans un premier temps d'entrer dans les ordres. Il part pour Paris en 1908 et étudie au Lycée Henri-IV, puis à la faculté des lettres de l'université de Paris, où il commence à écrire. Il devient professeur dans un collège de Passy en 1912.

Il éprouve très jeune ses premiers émois homosexuels qui sont vécus dans une culpabilité extrême. Pour autant, ce sentiment de honte ne l'empêche pas de se livrer à de nombreux « passages à l'acte » et toute sa vie oscillera entre la célébration du corps masculin et le vécu mortifère de la sexualité au point qu'en 1914, dans un élan mystique, Marcel Jouhandeau brûle ses manuscrits et tente de se suicider. La crise passée, il se remet progressivement à l'écriture par le truchement de chroniques villageoises qui sont l'occasion de premiers succès.

Durant la Première Guerre mondiale, il est, dans un premier temps, réformé, avant d'être affecté à l'arrière comme secrétaire à Guéret. Il publie en 1924 Les Pincengrain, une chronique à peine déguisée des habitants de Guéret qui a choqué les natifs de la ville.

Les voyages sont pour lui l'occasion de se livrer aux amours masculines narrées dans l'Amateur d'imprudences. Il se marie, à quarante ans, en 1929, avec une danseuse, Élisabeth Toulemont, dite Caryathis « Elyse », familière de Jean Cocteau et de Max Jacob. Durant cette période, il entame une œuvre de moraliste chrétien (De l'abjection) avant de retomber dans les bras d'hommes, épisodes narrés dans Chronique d'une passion et Eloge de la volupté. Le couple adopte néanmoins une jeune fille, Céline, qui donnera plus tard naissance à un petit Marc.

Une polémique voit le jour à l'issue de la seconde guerre mondiale. On lui reproche son pamphlet antisémite Le Péril Juif et son voyage à Weimar, en 1941, sur l'invitation de Goebbels.

En 1971, à la mort d'Élise, Marcel Jouhandeau finit ses jours accompagné par Marc, le fils de sa fille adoptive.

Il meurt le 7 avril 1979, à l'âge de 90 ans. - source -
 

Je n'ai pas aimé d'être admiré mais d'en être digne.  (Algèbre des valeurs morales)

Aimer, c'est n'avoir plus droit au soleil de tout le monde. On a le sien.  (Algèbre des valeurs morales)

Aimer et haïr, ce n'est qu'éprouver avec passion l'être d'un être.  (Algèbre des valeurs morales)

Savoir aimer, c'est ne pas aimer. Aimer, c'est ne pas savoir.  (Algèbre des valeurs morales)

Ce n'est ni l'amitié ni la bonté qui nous manquent, mais nous qui manquons à l'amitié et à la bonté.  (Chroniques maritales)

Tout bon livre est un attentat.  (Essai sur moi-même)

Le bien est dans le bon usage que l'on fait de n'importe quoi.  (Eléments pour une éthique)

R. me demande ce que j'ai contre lui. Je ne peux lui pardonner les confidences que je lui ai faites.  (Algèbre des valeurs morales)

Le coeur a ses prisons que l'intelligence n'ouvre pas.  (De la grandeur)

C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devra faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un.  (De la grandeur)

Un jour vient où vous manque une seule chose et ce n'est pas l'objet de votre désir, c'est le désir.  (Réflexions sur la vieillesse et la mort)

Celui qui aime songe au rien qu'on lui refuse, quand on lui a déjà presque tout donné.  (Algèbre des valeurs morales)

L'instant n'a de place qu'étroite entre l'espoir et le regret et c'est la place de la vie.  (Algèbre des valeurs morales)

Pour supporter sa propre histoire, chacun y ajoute un peu de légende.  (L'Imposteur)

La modestie n'est qu'une sorte de pudeur de l'orgueil.  (De la grandeur)

La moralité n'est bien souvent qu'une affaire d'éclairage et tu es le gardien de ton propre phare.  (Eléments pour une éthique)

On a toujours plus de religion qu'on ne croit.  (La Jeunesse de Théophile)

Mieux vaut laisser aux gens le remord de vous avoir grugé que le regret de vous avoir comblé.  (Jouyrnaliers)

L'homme est fait pour un instant de labeur et une éternelle paresse.

Chaque âme est à elle seule une société secrète.

Le génie est une paresse attentive. On guette sans cesse et on trouve une fois par surprise.  (Essai sur moi-même)

On ne perd pas sa réputation aussi vite que sa vertu.  (Léonora ou les Dangers de la vertu)

Beaucoup de suicides ne sont dus qu'à une minute de lucidité.

La sincérité absolue ne peut conduire qu'à l'immobilité ou à la folie.  (Algèbre des valeurs morales)

Aimer, la meilleure préparation à la mort.

Faites des heureux en commençant par vous-mêmes !  (La Mort d'Elise)

Avoir quelqu'un à aimer, c'est le paradis !  (Parousie)

On peut décréter et ressentir sa mort, sans attenter à sa vie. La mort est un état d'âme.  (Réflexions sur la vieillesse et la mort)

N'est-ce pas avoir assez vécu que de mourir sans regret ?  (Réflexions sur la vieillesse et la mort)

Le plaisir est le plus souvent imparfait. Ce n'est pas une raison pour le refuser.  (Bréviaire. Don Juan. Amours)

C'est quand on a tout donné, quand on ne tient plus à rien qu'on possède tout.  (Réflexions sur le vieillesse et la mort)

Si l'homme ne comprend pas l'enfer, c'est qu'il n'a pas compris son propre coeur...  (Algèbre des valeurs morales)

Bien connaître quelqu'un, c'est l'avoir aimé et haï.  (Algèbre des valeurs morales)

On obtient le bonheur dans la mesure où on ne l'attend que de soi.  (Eléments pour une éthique)

Le Mal, c'est ce qu'on ne peut se pardonner.  (Eléments pour une éthique)

Ceux qui nous aiment sont des indiscrets.  (Algèbre des valeurs morales)

On a son secret, dont on fait d'abord mystère à soi.  (Eléments pour une éthique)

Quelques auteurs :
- Alain
- Napoléon Bonaparte
- François Cavanna
- René Descartes
- Albert Einstein
- Anatole France
- André Gide
- Victor Hugo
- Sören Kierkegaard
- Montherlant
- Friedrich Nietzsche
- Properce
- Louis Scutenaire
- Tocqueville
- Paul Valéry

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Admiration
- Aimer
- Désir
- Savoir
- Suicide

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK