|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Jospeh Joubert
.
Joseph JOUBERT    (1754 - 1824)
(-) Fermer la biographie
Joseph Joubert est une moraliste et essayiste français, né le 7 mai 1754 à Montignac (Périgord) et mort le 4 mai 1824 à Paris.
 

Biographie

À partir de l'âge de 14 ans, il suivit les cours d'un collège religieux de Toulouse, où il enseigna lui-même par la suite, jusqu'en 1776. En 1778, il monta à Paris où il rencontra D'Alembert et Diderot et se lia d'amitié avec Chateaubriand.

Il vécut entre Paris, auprès de ses amis, et sa maison de Villeneuve-sur-Yonne.

De son vivant, Joubert ne publia jamais rien, mais il écrivit de nombreuses lettres, ainsi que des notes et des journaux où il reportait ses réflexions sur la nature de l'homme, sur la littérature, et sur d'autres sujets, dans un style poignant, volontiers aphoristique.

À sa mort, sa veuve confia ses notes à Chateaubriand, qui en fit publier un choix sous le titre Recueil des pensées de M. Joubert en 1838. Des éditions plus complètes allaient suivre, ainsi que celles de la correspondance.

Il meurt le 4 mai 1824. Sa tombe se trouve au cimetière de Montmartre. - source -
 

Quand mes amis sont borgnes, je les regarde de profil.  (Pensées)

Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu'on choisirait pour ami, si elle était homme.  (Pensées)

Enseigner, c'est apprendre deux fois.  (Pensées)

Dieu est le lieu où je ne me souviens pas du reste.  (Pensées)

La justice est le droit du plus faible.  (Pensées)

Il y a des esprits qui vont à l'erreur par toutes les vérités ; il en est de plus heureux qui vont aux grandes vérités par toutes les erreurs.  (Carnets)

Un jeune homme méfiant est en danger d'être un jour fourbe.  (Carnets)

En politique, il faut toujours laisser un os à ronger aux frondeurs.  (Carnets)

Le soir de la vie apporte avec soi sa lampe.  (Pensées)

Le son du tambour dissipe les pensées ; c'est par cela même que cet instrument est éminemment militaire.  (Carnets)

Il y a des gens qui n'ont de la morale qu'en pièce ; c'est une étoffe dont ils ne font jamais d'habit.  (Pensées)

Les passions des jeunes gens sont des vices dans la vieillesse.  (Pensées)

Il faut compenser l'absence par le souvenir. La mémoire est le miroir où nous regardons les absents.

Beaucoup de femmes aiment surtout les esprits qui habitent dans de jeunes corps et les âmes qui ont de beaux yeux...

Les enfants ont plus besoin de modèles que de critiques.  (Pensées)

Les enfants tourmentent et persécutent tout ce qu'ils aiment.

Nous perdons toujours l'amitié de ceux qui perdent notre estime.  (Carnets)

Quand on écrit avec facilité, on croit toujours avoir plus de talent qu'on n'en a.  (Carnets)

Pour bien écrire, il faut une facilité naturelle et une difficulté acquise.  (Pensées)

On se ruine l'esprit à trop écrire. On le rouille à n'écrire pas.  (Carnets)

Le génie commence les beaux ouvrages, mais le travail seul les achève.

La tendresse est le repos de la passion.

Adressez-vous aux jeunes gens : ils savent tout !

Ce qui étonne, étonne une fois, mais ce qui est admirable est de plus en plus admiré.

La pensée se forme dans l'âme comme les nuages se forment dans l'air.

Rien ne fait autant honneur à une femme que sa patience et rien ne lui fait si peu honneur que la patience de son mari.  (Carnets)

Il y a des sciences bonnes dont l'existence est nécessaire et dont la culture est inutile. Telles sont les mathématiques.

L'espérance est un emprunt fait au bonheur.  (Pensées)

La liberté est un tyran qui est gouverné par ses caprices.

Il faut que le coeur marche avant l'esprit et l'indulgence avant la vérité.

Il n'y a de bon dans l'homme que ses jeunes sentiments et ses vieilles pensées.

Toutes les vérités seraient bonnes à dire si on les disait ensemble.

La justice sans force, et la force sans justice : malheurs affreux.

Si la prière ne change pas nos destins, elle change nos sentiments, utilité qui n'est pas moindre.

Les petits ont peu de passions, il n'ont guère que des besoins.

Il y a des livres plus utiles par l'idée qu'on s'en fait que par la connaissance qu'on en prend.

L'esprit conçoit avec douleur, mais il enfante avec délices.  (Pensées)

Excelle, et tu vivras.  (Pensées)

La parole entraîne, l'exemple enseigne.

Pensez aux maux dont vous êtes exempt.  (Carnets)

La pudeur a inventé les ornements.  (Pensées)

Les meilleures lois naissent des usages.  (Pensées)

L'âme du diamant est la lumière.  (Pensées)

Le ciel est pour ceux qui y pensent.  (Pensées)

La sagesse est la force des faibles.  (Pensées)

L'imagination est l'oeil de l'âme.  (Pensées)

Ce sont toujours nos impuissances qui nous irritent.  (Carnets)

La faiblesse qui conserve vaut mieux que la force qui détruit.

Qui n'a pas les faiblesses de l'amitié n'en a pas les forces.

L'indifférence donne un faux air de supériorité.  (Carnets)

Tout luxe corrompt, ou les moeurs ou le goût.  (Pensées)

On ne persuade aux hommes que ce qu'ils veulent.  (Pensées)

Les questions montrent l'étendue de l'esprit et les réponses sa finesse.

Combien de gens ne sont abstraits que pour paraître profonds.  (Carnets)

On ne sait bien quoi que ce soit, que longtemps après l'avoir appris.

La peur tient à l'imagination, la lâcheté au caractère.  (Pensées)

Jamais les mots ne manquent aux idées ; ce sont les idées qui manquent aux mots.

Ceux qui ne se rétractent jamais s'aiment plus que la vérité.  (Pensées)

Quiconque n'est jamais dupe n'est pas ami.  (Carnets)

Pédagogie. Porter en soi et avec soi cette indulgence qui fait fleurir les pensées d'autrui.

Les pensées qui nous viennent valent mieux que celles que nous trouvons.

L'éducation se compose de ce qu'il faut dire et de ce qu'il faut taire.

Il n'appartient qu'à la tête de réfléchir, mais tout le corps a de la mémoire.

On ne sait ce qu'on voulait dire que lorsqu'on l'a dit.  (Pensées)

Se tromper est un petit malheur, mais s'égarer en est un grand.  (Carnets)

Il faut des vertus qui fassent aimer et des défauts qui fassent craindre.  (Carnets)

Il faut se piquer d'être raisonnable, mais non pas d'avoir raison.  (Pensées)

La crédulité se forge plus de miracles que l'imposture ne peut en inventer.  (Carnets)

Les mots sont comme des verres qui obscurcissent tout ce qu'ils n'aident pas à mieux voir.  (Carnets)

Quand on a trop craint ce qui arrive, on finit par éprouver quelque soulagement lorsque cela est arrivé.  (Pensées)

Quelques auteurs :
- Marcel Achard
- Louis de Bonald
- Alexis Carrel
- Charles de Gaulle
- Epictète
- Gustave Flaubert
- Sacha Guitry
- Michel Houellebecq
- Lamartine
- Montesquieu
- Plutarque
- Rousseau
- Aurélien Scholl
- Gustave Thibon
- Voltaire

- Bernard Willems
Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Amitié
- Jeunesse
- Justice
- Morale
- Vice

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK