|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Aldous Huxley
.
Aldous HUXLEY    (1894 - 1963)
(-) Fermer la biographie
Aldous Leonard Huxley est un écrivain britannique, né le 26 juillet 1894 à Godalming (Royaume-Uni) et mort le 22 novembre 1963 à Los Angeles (USA).
 

Biographie

Aldous Huxley est le fruit de la première union de son père, l'écrivain Leonard Huxley, avec Julia Arnold. Son grand-père, Thomas Henry Huxley, est un des plus importants naturalistes du XIXe siècle, surnommé le « Bouledogue de Darwin ». Son frère Julian Huxley est un biologiste connu pour ses théories sur l'évolution. La famille de sa mère, quant à elle, est plutôt littéraire.

Aldous Huxley est un enfant fragile, mais fin d'esprit et doué intellectuellement. Son père, en plus d'être écrivain, exerce le métier d'herboriste, et Aldous commence à s'instruire dans le laboratoire botanique de pointe de son père, avant d'entrer à l'école Hillside, dont sa mère était directrice. À l'âge de neuf ans, il entre dans un internat.

Sa mère Julia meurt en 1908, alors qu'Aldous n'a que quatorze ans. Le même mois, sa sœur Roberta trouve la mort dans un accident. Trois ans plus tard, Aldous contracte une maladie qui endommage gravement sa vision. Son grand frère Trev se suicide en 1914. Quasiment aveugle, Aldous est déclaré inapte au service lors de la Première Guerre mondiale. Une fois rétabli, il étudie la littérature anglaise au Balliol College d'Oxford.

Devenu un jeune homme svelte mesurant plus d'un mètre quatre-vingt, il porte un intérêt grandissant à la littérature. Cet intérêt est avant tout d'ordre intellectuel.

Alors qu'il poursuit son éducation au Balliol College, Huxley n'est plus entretenu financièrement par son père et doit gagner sa vie. Pendant une courte période en 1918, il est employé à l'intendance du ministère de l'Air, mais ne désire pas faire carrière dans l'administration (ni dans les affaires). Son besoin d'argent le conduit à mettre en application ses talents littéraires.

Il termine son premier roman (non publié) à l'âge de dix-sept ans et se tourne de façon décisive vers l'écriture à l'âge de vingt ans. Il publie alors des poèmes. Journaliste et critique d'art, il voyage et fréquente l'intelligentsia européenne de l'époque.

Profondément préoccupé par les bouleversements que connaît la civilisation occidentale, il écrit pendant les années 1930 de grands romans, sur les graves menaces que fait peser le mariage du pouvoir, du progrès technique et des dérives de la parapsychologie telles le behaviorisme (Le Meilleur des mondes), contre la guerre et le nationalisme (La Paix des profondeurs).

En 1919, il épouse Maria Nys. Ils ont un enfant, Matthew, qui deviendra épidémiologiste.

En 1937, Huxley part s’installer à Hollywood, en Californie, avec sa femme et son ami Gerard Heard. Heard initie Huxley à la philosophie védanta et à la méditation. Il devient alors végétarien et pratique le yoga. Dans son livre La Fin et les Moyens (1937), Huxley affirme que la plupart des gens des civilisations modernes s’accordent dans le même désir d’un monde de liberté, de paix et de justice, d’amour fraternel, bien qu’ils n’aient pas été capables de s’accorder sur la manière d’y parvenir. Ce livre enquête ensuite sur les raisons de la confusion et du désaccord, et sur les moyens d’y remédier.

Après la Seconde Guerre mondiale, Huxley demande la citoyenneté américaine, qui lui est refusée parce qu’il refuse d’envisager de prendre les armes pour défendre les États-Unis.

Par la suite, ses écrits sont fortement influencés par le mysticisme et par ses expériences hallucinatoires avec la mescaline. Il a décrit ces années où il s'est soumis aux psychotropes comme un paradis habituellement arrosé de bourbon. Il a été un des premiers à faire l'expérience des drogues psychédéliques sur lui-même, dans une quête d’illumination, et il est connu pour avoir pris 100 microgrammes de LSD sur son lit de mort.

L’épouse d'Aldous Huxley, Maria, meurt d’un cancer du sein en 1955 ; en 1956 il se remarie avec Laura Archera, elle-même auteur, et qui écrivit une biographie de son mari. En 1960, on diagnostique chez lui un cancer de la gorge. Durant les années suivantes, sa santé se détériorant, il écrit le roman utopique Île.

Parmi les penseurs humanistes, Huxley fut considéré comme un intellectuel pour les intellectuels. Bien que les contraintes financières l’aient souvent amené à produire des articles et des livres en abondance, sa pensée et ses meilleurs écrits lui valent une haute estime. Ses œuvres ont été régulièrement inscrites dans la liste d’étude des cours de philosophie britannique moderne dans les lycées et universités d’Amérique.

Sur son lit de mort, incapable de parler, il demanda par écrit à son épouse : « LSD, 100 µg, i.m. » Elle y accéda et il mourut paisiblement le matin suivant, le 22 novembre 1963. L'annonce de sa mort par les média fut éclipsée par celle de John F. Kennedy, survenue le même jour. - source -
 

La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude.

Ce que l'homme a uni, la nature est impuissante à le séparer.

Trouver de mauvaises raisons à ce que l'on croit en vertu d'autres mauvaises raisons, voilà la philosophie.

Tu seras solitaire parce que la culture est aussi une prison.

Il y a trois sortes d'intelligence : l'intelligence humaine, l'intelligence animale et l'intelligence militaire.

Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.

La passion, et la neurasthénie, c'est l'instabilité. Et l'instabilité, c'est la fin de la civilisation.

Parodies et caricatures sont les plus pénétrantes des critiques.

L'idéalisme est la noble toge dont les hommes politiques drapent leur volonté de puissance.

Les faits ne disparaissent pas parce qu'on les ignore.

La plupart des êtres humains ont une capacité infinie à tout prendre pour acquis.

Les mots peuvent ressembler aux rayons X si l'on s'en sert convenablement - ils transpercent n'importe quoi.

Les souvenirs d'un homme constituent sa propre bibliothèque.

La civilisation n'a pas le moindre besoin de noblesse ou d'héroïsme. Ces choses-là sont des symptômes d'incapacité politique.

Toute découverte de la science pure est subversive en puissance ; toute science doit parfois être traitée comme un ennemi possible.

L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive.

Le bonheur est un maître exigeant, surtout le bonheur d'autrui.

C'est là qu'est le secret du bonheur et de la vertu - aimer ce qu'on est obligé de faire.

Comment savez-vous si la Terre n'est pas l'enfer d'une autre planète ?

Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul.

Pour son chien, tout homme est Napoléon. C'est ce qui explique la grande popularité des chiens.

Il faut autant de travail pour écrire un mauvais livre qu'un bon ; il sort avec la même sincérité de l'âme de l'auteur.

Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l'Histoire est la leçon la plus importante que l'Histoire nous enseigne.

A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s'accroître en compensation.

La science est un danger public. Elle est aussi dangereuse qu'elle a été bienfaisante.

Quelques auteurs :
- Louis Aragon
- Ambrose Bierce
- Georges Courteline
- Alexandre Dumas
- Albert Einstein
- Anatole France
- Julien Green
- Eugène Ionesco
- Gustave Le Bon
- André Maurois
- Blaise Pascal
- Romain Rolland
- Armand Salacrou
- Mark Twain
- Paul Valéry

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Avenir
- Bonheur
- Civilisation
- Démocratie
- Société

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK