|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Alfred Capus
.
Alfred CAPUS   (1857 - 1922)
(-) Fermer la biographie
Alfred Capus, né à Aix-en-Provence le 25 novembre 1857 et mort à Neuilly-sur-Seine le 1 novembre 1922, est un journaliste, romancier et dramaturge français.

Fils d'un avocat marseillais, il fit ses études secondaires à Toulon. Après avoir été un temps dessinateur industriel, il s'orienta vers le journalisme. C'est surtout par ses chroniques légèrement fantaisistes, publiées au Gaulois, dans L'Écho de Paris et dans L'Illustration qu'il se fit connaître. Il écrivit alors pour Le Figaro, dont il devint rédacteur en chef en 1914. À ce poste, il rédigea avec le plus grand patriotisme, pendant les quatre années de la Grande Guerre, le « bulletin » quotidien.

Auparavant il s'était lancé, parallèlement au journalisme, dans la littérature, avec une série de romans. Mais c'est au théâtre qu'il donna la pleine mesure de son talent avec des pièces de boulevard mettant en scène les mœurs de la Belle Époque.

Appelé à la présidence de la Société des Gens de Lettres, commandeur de la Légion d'honneur, Alfred Capus fut élu à l'Académie française, le 12 février 1914, au fauteuil d'Henri Poincaré. Robert de Flers dit de son répertoire de comédies qu'il était « l'un des orgueils les plus certains et les plus rares de la scène française ». Quant à Édouard Estaunié, qui prononça son éloge en lui succédant, il en parla comme d'un « philosophe bienveillant dont l'ironie fréquemment incisive mais jamais désolante se dissipe en sourire ».
- source -

Jusqu'à présent, je n'ai fait de déclaration qu'à des femmes que je n'aimais pas. Alors, je m'en sortais très bien.

Je veux bien être embêté toute ma vie par les femmes, mais pas par la même.

L'humour est une disposition d'esprit qui fait qu'on exprime avec gravité des choses frivoles et avec légèreté des choses sérieuses.

La vie est un long souci d'argent.

L'amour, c'est quand on n'obtient pas tout de suite ce que l'on désire.

Le monde est mal fait parce que Dieu l'a créé tout seul. Il aurait consulté deux ou trois amis, le monde serait parfait.

L'amour est-il, comme on le prétend, la purification de l'instinct ou, au contraire, sa perversion ?

Qu'est-ce qu'un soupçon ? Un sentiment qui nous pousse à chercher ce que nous ne voudrions pas savoir.

Je considère le suicide comme une lâcheté : c'est un duel avec un adversaire désarmé.

L'expérience, c'est la forme la plus maussade de la fatigue.

Le pardon vient souvent de la générosité, mais souvent aussi du manque de mémoire.

Qu'un parti prétende ne faire appel qu'aux intellectuels, tous les imbéciles voudront en être.

Un être n'est jamais aimé que pour l'idée qu'un autre se fait de lui.

Les hommes jaloux agacent les femmes, mais les hommes qui ne sont pas jaloux les exaspèrent.

Il y a des mémoires malheureuses qui ne se rappellent que ce qu'on leur demande d'oublier.

La chance, c'est la faculté de s'adapter instantanément à l'imprévu.

Si on appelle écrivain un homme qui écrit, on appelle aujourd'hui jeune écrivain un homme qui a l'intention d'écrire.

Moins un coeur est sec, mieux il flambe.

L'instinct nous choisit des amis, mais le jugement nous les conserve.

On n'est jamais une sainte sans être une victime, mais on peut être une victime sans être une sainte.

Savez-vous ce qu'est un misanthrope ? C'est un homme qui vous force à réfléchir, ce qui est très ennuyeux.

Le snobisme ne donne pas le goût mais il supplée au manque d'opinion.

Une femme qui ne vous fait plus de reproches est une femmes qui ne vous aime plus.

En littérature et dans la vie, il faut être clair, mais il ne faut pas être transparent.

Nier c'est encore affirmer.

Ce qu'on a acquis très vite, on ne le garde pas longtemps.

L'oisiveté est la mère de tous les vices, mais le vice est le père de tous les arts.

C'est surtout quand les journées paraissent longues que les années passent vite.

Les admirations de bien des gens donnent la mesure de leur taille. Ils admirent ce qui les dépasse comme le gazon la pâquerette.

Il en est des dédicaces admiratives comme de bien des déclarations d'amour. Une fois obtenu ce qu'on espérait, elles vous sortent de la tête.

On peut obtenir la justesse pour les autres, jamais pour soi.

En France, il n'y a qu'une chose que les honnêtes gens redoutent plus que les bandits : la justice !

Les imbéciles ont toujours été exploités et c'est justice. Le jour où ils cesseraient de l'être, ils triompheraient, et le monde serait perdu.

La confiance est souvent une des formes de la paresse, car ajouter foi donne moins de peine que de contrôler.

Idylle : ça commence comme idiot et ça termine comme imbécile.

Un égoïsme intelligent conduirait l'homme aux plus hautes vertus.

Le hasard n'est que la mesure de notre ignorance.

Le hasard dans certains cas, c'est la volonté des autres.  (Notes et pensées)

En parlant, on ne change jamais l'opinion des autres, on change quelquefois la sienne.

Aux yeux de beaucoup de gens, la pauvreté est bien pire que vice : elle est faiblesse.

Quand un préjugé disparaît, il y a une vertu qui disparaît en même temps. Une vertu n'est qu'un préjugé qui reste.

Quelques auteurs :
- Marcel Achard
- Honoré de Balzac
- Confucius
- Alexandre Dirikenne
- Jean Guéhenno
- Aldous Huxley
- Joseph Joubert

- Gustave Le Bon

- François Mauriac
- Platon
- Rivarol
- George Sand
- Mark Twain
- Voltaire
- Oscar Wilde

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Amitié
- Bonheur
- Liberté
- Rencontre
- Travail

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia
- Académie française

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK