|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Gylian de Cadiem
.
Frédéric Havard, dit
Gylian de CADIEM  
(1970 -  )
(-) Fermer la biographie
Frédéric Havard, dit Gylian de Cadiem, est un moraliste français né à Paris le 30 décembre 1970.

Son regard sur le monde, souvent intrigué, parfois interloqué, bien qu'il nous en exprime quelques considérations, l'amène essentiellement à explorer un monde plus mystérieux et fascinant, foisonnant de questionnements, celui de ces sentiments qui l'animent en dedans
.

Ébloui, émerveillé, blessé, troublé, toujours inquiet de ce qui est juste et vrai dans ce monde flou ou l'émotion l'emporte sur l'esprit, Gylian s'efforce de traduire ses propres émois ou de les confronter à sa raison.

Sentiments et raison restant à l'humain deux univers distincts, la quête de vérité de Gylian restant sans réponse concluante, il oscille alors entre l'optimisme de sa part sensible et un fond de tristesse ou de défaitisme qu'il doit à sa réflexion insatisfaite.

Au travers de ses observations, Gylian de Cadiem touche au plus profond et commun de l'humain, ce en quoi nous pouvons tous nous retrouver, qu'il nous formule avec cette grande et fine sensibilité qui lui est propre.

Ces citations sont extraites de pensées et réflexions dont vous pouvez retrouver l'intégralité sur la page Facebook de Gylian de Cadiem, ici.

Je n'aime ma vie que par ceux qui la composent.  (Sens dessus dessous)

Des plus beaux fruits que la vie m'a servis, tu restes le plus défendu.  (Douloureuse A.)

Je croyais ma rivière de larmes tarie à jamais, c'était sans compter sur ton retour.  (Douloureuse A.)

C'est à l'encre de nos coeurs que s'écrivent nos plus beaux mémoires.  (Vetus amare)

Ce qu'il y a d'unique dans notre amour, c'est son sens.  (Douloureuse A.)

La pensée est une maîtresse qui couche ses mots sur le papier.  (Un des sens)

C'est à l'imparfait du subjectif que tu conjugues le mieux ta vie.  (Douloureuse A.)

Voyage d'une vie, l'amour a ses escales dont les repos nous guident jusqu'au bon port d'attache.  (Vetus amare)

Un amour qui revient est avant tout un amour qui est parti.  (Un des sens)

Un hasard n'est autre qu'un destin déguisé.  (Sens dessus dessous)

Qu'as-tu laissé, toi qui prône respect, humilité et droiture ?
Une vie de mensonges et d'artifices.
Le chemin que tu as tracé n'est qu'un raccourci vers l'oubli.
  (Père et passe...)

Je n'ai de recul que par la force avec laquelle tu m'as repoussé.  (Douloureuse A.)

Regarde un homme pleurer, tu verras son masque tomber.  (Sens dessus dessous - Miroir)

Aux Oscars de l'amour, tu seras mon meilleur espoir féminin.  (S'poirs)

Ton silence est un sursis, ton absence une perpétuité.  (Douloureuse A.)

Je ne t'en veux plus, je me suis pardonné.  (Douloureuse A.)

Je n'aime ma vie que par ceux qui la composent.  (Sens dessus dessous)

Trop de questions tuent la relation, trop peu de réponses tuent la confiance.

Un sourire du coeur vaut bien des baisers sans âme et sans saveur.  (S'poirs)

Laisse-moi prendre de la hauteur où, distinct du monde, j'assiste impuissant au triste spectacle d'une humanité qui perd ses valeurs.  (Trouble nocturne)

Il n'y a meilleur bruit que la nuit : le silence, qui d'or n'en est pas moins source de troubles du sommeil à trop penser.  (Trouble nocturne)

Mon coeur a vibré bien plus lorsque notre histoire achevée, sa main frôla la mienne que lorsque notre histoire commencée, ses lèvres se posèrent sur les miennes. J'ai compris là que plus jamais, je n'aimerai comme avant.  (Douloureuse A.)

J'ai perdu ma naïveté le jour où tu as dit m'aimer.  (Douloureuse A.)

J'ai beau chercher, je ne me trouve pas.  (Sens dessus dessous - Miroir)

J'ai appris la peur le jour où tu es née.  (Sens dessus dessous - Ma fille)

Un baiser qui s'oublie c'est un amour qui n'a pas compté.  (Sens dessus dessous - Oubliable M.)

Je voudrais faire de toi l'homme que je n'ai pas été.  (Sens dessus dessous - Mon fils)

Avant le mariage on échange, pendant le mariage on se donne le change.  (MariÂge)

Entre rencontre et rendre compte, il y a quelques années de vie commune.  (MariÂge)

Un lendemain qui déchante, même s'il reste un refrain mélancolique, est avant tout un hier qui a chanté.

Un tendre baiser est la plus douce des caresses du coeur.

Des espoirs aux désespoirs, il n'est qu'un espace qu'il ne faut cesser d'agrandir.  (S'poirs)

Un amour perdu est toujours une partie de soi qui ne nous appartient plus.  (Vetus amare)

Mille excuses a celles que je n'ai pu aimer plus que ma raison, je vous aime pourtant.  (Sens dessus dessous - Mea culpa)

Je ne t'écrirai pas cette lettre, les maux ne manquent pourtant pas.  (Douloureuse A.)

Quelques auteurs :
- Alain
- Christian Bobin
- Céline
- Maurice Chapelan
- Emil Cioran

- André Gide
- Romain Guilleaumes
- Elora Maisie
- Érard de La Reid
- Soriane Liquaël
- Friedrich Nietzsche
- Jules Renard
- Jean Rostand
- George B. Shaw
- Talleyrand
- Mark Twain
- Vauvenargues
- Oscar Wilde

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Amour
- Destin
- Espoir
- Larmes / Pleurer
- Solitude

Tous les thèmes

Liens externes :
- Page Facebook officielle

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK